L’Art nouveau, source d’inspiration

Aurélien Fraisse, jeune ébéniste

L’Art nouveau, source d’innovation
Pour son travail de fin d’études en ébénisterie, Aurélien Fraisse a planché sur une table originale inspirée du style art nouveau. Un joli défi technique et esthétique mariant trois essences de bois – le frêne olivier, le wengé, et le hêtre – qui devrait faire des vagues.
Devant produire un meuble de la conception à la réalisation, Aurélien Fraisse nous explique la genèse de son projet. Je disposais de suffisamment de temps pour expérimenter en atelier et me suis posé comme double contrainte de ne pas dénaturer la matière et de sublimer ses propriétés mécaniques, déclare le jeune diplômé. Ayant une grande admiration pour l’Art nouveau et sa vitalité, je me suis nourri de réalisations et de penseurs de cette époque. D’autre réalisations m’ont également inspiré, comme le ‘bureau 4480’ de Guillaume Dulau, les créations de l’ébéniste Joseph Walsh, ou encore les chaises lamellées-décollées de Salomé de Fontaignieu. Je me suis laissé guider par des maquettes et la technique a débouché sur des formes fibreuses, végétales, légères, qui m’évoquaient le vivant.
Utiliser le bois de façon intelligente
A l’heure d’opérer le choix crucial des essences, l’étudiant s’est laissé séduire par le frêne, pour sa souplesse et sa mémoire de forme. Comme le motif du plateau était riche, il souhaitait employer un second bois au veinage fin pour mettre en valeur le frêne olivier. Plusieurs options s’offraient à lui et il a retenu le placage de wengé, un bois précieux très foncé. Enfin, pour le bâti du meuble, il a retenu le hêtre.
Accumulation de défis
Sur le plan technique, Aurélien précise qu’il n’a pas étuvé le bois, les lamelles sont collées courbées avec une partie non collée qui crée un vide. Sans étuve, j’ai juste exploité la souplesse du frêne pour contraindre les lamelles. Le placage du wengé constituait aussi un vrai défi technique car ce bois demande une mise en oeuvre soignée. Les principales difficultés résident dans le collage des lamelles en courbes et le débit du plateau de frêne. J’ai tranché un plateau de frêne olivier en lamelles d’une épaisseur de 3mm, mais les machines d’ébénisterie ne sont pas particulièrement adaptées à pareille épaisseur. On peut donc considérer que je me suis fait un placage tranché de 3 mm. Pour le reste, j’ai aussi accordé une attention spéciale à l’incrustation des filets et à l’assemblage en queue d’aronde.
Evolution du projet en cours de route
Si l’idée première n’a pas changé au fil du temps, le projet a toutefois évolué au niveau du dessin. Dès le départ, j’ai cherché à créer une impression de mouvement. Ce travail sur le rendu m’a fait revoir plusieurs fois le motif définitif du plateau.
Commercialisation
Ce projet comprend une part d’expérimentation et de prototypage. Le jeune ébéniste connait à présent les étapes de fabrication plus compliquées susceptibles d’être améliorées. Au vu du résultat final, Aurélien Fraisse estime que le prototype est commercialisable en petite série. Ce projet a été très enrichissant et je suis très heureux d’être allé jusqu’au bout de l’idée. Pour moi, l’Art nouveau est un style résolument moderne qui peut être une source d’innovation.
Autres projets ?
J’ai aussi réalisé une commode Louis XV revisitée. Un projet très riche techniquement et novateur de par son positionnement dans l’espace car il s’agit d’un meuble d’angle sortant. A suivre…
Plus d’infos
Aurélien Fraisse : aurelien.fraisse@laposte.net
Code postal : /
Bardage : /
Localité : /
Bois labellisé : /
Fonction : /
Plancher : /
Type de construction : Construction neuve
Parquet : /
Situation : /
Escalier : /
Structure : Frêne - Wengé - Hêtre
Menuiserie intérieure : /
Menuiserie extérieure : /
Autre : /
string(0) "" string(0) ""


Aurélien Fraisse - |

T.
F.
M.
E. aurelien.fraisse@laposte.net
W.