Habitation intergénérationnelle en forme de nichoir en bois

Extension d’une villa à Bouge

Transformez-moi cette villa classique des années 1950 en une habitation intergénérationnelle. En utilisant des matériaux les plus naturels possibles. Et surtout : ne touchez pas aux arbres du jardin. Tel était, avec quelques raccourcis, le briefing à destination de l’architecte. Récit d’une extension en bois originale.

 

Suite au retour de sa fille et de sa petite-fille dans la maison familiale, la propriétaire de cette habitation sur les hauteurs de Bouge souhaitait agrandir les lieux. J’ai très vite compris que la cliente aimait la nature et tenait à ses arbres car elle est passionnée d’oiseaux, explique  Sébastien Mouffe, du bureau Subway Architecture.

Extension en forme de nichoir en bois

Le premier entretien avec la cliente a immédiatement inspiré l’architecte. En guise de boutade, Sébastien Mouffe la rassura en lui déclarant qu’il lui fabriquerait un beau nichoir en bois. Elle ne s’y attendait pas et a été surprise en découvrant les esquisses du projet. Elle était ravie.

Ouverture d’esprit

Aux yeux de l’architecte, l’ouverture d’esprit est la notion qui résume le mieux le projet dans sa globalité. Rares sont les clients de 75 ans à faire preuve d’une telle ouverture d’esprit sur le plan architectural. L’urbanisme a lui aussi directement validé le projet. La seule réelle difficulté fut de trouver un entrepreneur. Les grands entrepreneurs n’ont pas accepté de me remettre prix pour ce projet, jugé trop complexe et impayable. Au final, j’ai trouvé un artisan formidable qui a relevé le défi avec brio, qui plus est dans une fourchette tarifaire très raisonnable.

Budget limité

Contrairement à ce que pourraient laisser croire les apparences, ce projet a été réalisé dans une enveloppe budgétaire limitée. Il a fallu chercher et être créatif, mais nous y sommes parvenus, se félicite l’architecte. Ceci prouve qu’il est encore possible de réaliser des projets originaux dans des budgets modestes. Pour moi, les architectes sont paresseux et la question du budget est souvent une excuse facile pour refuser un projet.

Du volume

Dès le départ, les clientes avaient été claires : elles ne voulaient pas de grosse boîte carrée. Je me suis pris au jeu du nichoir et j’ai travaillé sur des volumes tout en courbes sans toutefois tomber dans un style organique. Pour permettre à chaque famille de conserver son indépendance, l’architecte a imaginé de surplomber l’habitation de deux volumes en bois articulés tel un arbre à cames. Le premier niveau intègre un séjour, une terrasse et une cuisine tandis que le second niveau offre un bureau et trois chambres.

Défis techniques des arrondis

Les arrondis, c’est beau mais ensuite il faut assumer sur le plan technique, s’amuse Sébastien Mouffe. Aucun ingénieur n’a voulu dimensionner le projet. Nous avons finalement mené toutes les études en interne. Ce n’était pas notre premier projet en arrondis. La complexité de la structure m’a poussé à dessiner les moindres détails avec beaucoup de précision. Cet investissement en temps a été largement récupéré par la suite car l’entrepreneur n’a rencontré aucune difficulté majeure sur le chantier.

Poteaux inclinés

Les poteaux qui soutiennent les nouveaux volumes auraient pu être placés à la verticale. C’était sans compter sur la créativité de l’architecte. Pour des raisons d’intégration dans le paysage, Sébastien Mouffe a préféré les incliner. Cela m’a aussi permis de travailler en contrefort pour reprendre des charges. Ces poteaux illustrent également la volonté de légèreté du projet car ils ne font que 8 à 9 cm d’épaisseur.

Panneaux en OSB cintrés

Parmi les défis de l’arrondi : la lisse basse. Le problème a été solutionné en travaillant avec des panneaux de multiplex marin. Quant aux panneaux en OSB de l’ossature, ils ont été cintrés par rainurage des deux faces. Certains y verront du chipotage, mais le résultat final adoucit considérablement la circulation à l’intérieur des pièces, ajoute-t-il. Le bardage, quant à lui, a été réalisé en Thermowood local.

Qualité du travail

La construction aura duré six mois. Malgré l’ampleur des travaux et l’ouverture de la toiture, la propriétaire est restée vivre dans l’habitation durant tous les travaux. La bienveillance de la propriétaire pour les ouvriers a elle aussi contribué à la qualité du chantier. Certains oublient parfois que la qualité d’un travail tient aussi à la qualité des relations humaines.

 

Plus d’infos

Architecte : Subway Architecture, www.subwayarchitecture.be

Superficie habitable : 249 m² avant extension, 315 m² après extension

Budget (hors finitions intérieures) : 120000 €

Code postal : 5004
Bardage : /
Localité : Bouge
Bois labellisé : /
Fonction : Habitation unifamiliale
Plancher : /
Type de construction : Extension
Parquet : /
Situation : Maison isolée
Escalier : /
Structure : /
Menuiserie intérieure : /
Menuiserie extérieure : /
Autre : /
string(25) "www.subwayarchitecture.be" string(25) "www.subwayarchitecture.be"

Subway Architecture
- - - 9, rue de l'arsenal | 5000 Namur

T. 00 32 (0)81 87 97 87
F. 00 32 (0)81 87 97 86
M.
E. info@subwayarchitecture.be
W. www.subwayarchitecture.be