Le bain-être d’une baignoire en bois

Le bain-être d’une baignoire en bois
Maître artisan du bois. L’appellation est taillée sur mesure pour l’ébéniste liégeois Walthère Ceccato, qui travaille le bois depuis plus de 35 ans. Il y a une dizaine d’années, l’artisan s’est spécialisé dans la fabrication de baignoires, de vasques d’évier et de receveurs de douche en bois. Un marché de niche haut de gamme conquis grâce à un savoir-faire dont la renommée a dépassé nos frontières.
Modeleur de profession, Walthère Ceccato fabriquait des moules en bois pour la confection de pièces métalliques destinées à l’industrie. Conscient de la diminution de la demande dans ce domaine, notre ébéniste eut l’idée d’appliquer les techniques de modelage à des baignoires et des vasques d’évier. De quoi s’ouvrir de nouveaux horizons en recyclant son expertise.
Ni vis ni mastique
Durant des mois, Walthère Ceccato a mené des recherches et des tests pour optimiser sa technique de fabrication et trouver la colle et le vernis les plus appropriés. Je n’utilise aucune vis, aucun clou et aucun mastique. Le travail repose sur des techniques d’assemblage qui restent invisibles, explique-t-il. Un travail de longue haleine qui lui permet aujourd’hui d’offrir une garantie de plusieurs années sur ses réalisations.
Attention aux pièges sur internet
Je ne suis pas le seul à fabriquer des baignoires ou des lavabos en bois, déclare-t-il. Offrir une garantie, c’est toutefois autre chose. Vous trouverez des modèles beaucoup moins chers sur internet mais quid de la garantie ? C’est souvent déplorable en termes de qualité : associations d’essences peu compatibles, techniques hasardeuses, conception mal pensée, … Vous n’avez pas le droit à l’erreur si vous voulez marier le bois et l’eau. Cela exige un savoir-faire et le respect de règles élémentaires.
Patience et minutie
Obtenir un résultat de qualité sur le long terme exige un processus de fabrication relativement long. Par ailleurs, énormément de paramètres doivent être soignés dans les règles de l’art, depuis le choix du bois (essence, triage, hygrométrie, …) jusqu’au vernissage en passant par la méthode d’assemblage. Pour gagner du temps, certains sautent malheureusement des étapes au prix de risques démesurés pour le client final.
A chaque forme sa méthode d’assemblage
A titre d’exemple, l’artisan trie son bois 3 ou 4 fois pour ne travailler qu’avec du premier choix. En finition, il applique 10 à 12 couches de vernis, en respectant un certain temps de séchage. La réalisation d’un modèle de baignoire arrondi représente environ deux mois de travail. Un peu moins pour un modèle carré. Chaque forme particulière nécessite en effet une longue réflexion pour trouver la bonne méthode d’assemblage.
Stagiaire
Walthère Ceccato travaille seul. Si l’idée de former un jeune motivé et passionné le séduit, la piste lui semble néanmoins peu probable. Une telle formation ne peut s’envisager que sur le long terme. La maîtrise d’un tel art requiert du temps et je ne peux malheureusement assurer une prise en charge financière sur le long terme. J’ai déjà accueilli quelques stagiaires. Mes réalisations les font rêver mais quel avenir puis-je leur offrir ? Aujourd’hui, un jeune artisan doit non seulement maîtriser son art mais également être un excellent commercial.
Baignoire à débordement
Si la baignoire arrondie Bolino est sans doute le modèle phare de sa collection, Walthère Ceccato a réalisé également des projets sur mesure. Il y a quelques mois, il a par exemple réalisé plusieurs baignoires carrées à débordement pour le propriétaire d’une villa en Corse. Dotée d’un système de remplissage par pompe (sans robinet), ces baignoires restent remplies en permanence et l’eau excédentaire s’écoule via une rigole, comme une fontaine.
Finition sur mesure
J’emploie souvent de l’iroko mais le chêne ou le wengé sont également envisageables. Tout est question de goûts. Selon les souhaits du client, j’adapte le type de finition. Certains souhaitent un résultat très clair, d’autres très foncé. Tout est possible. Pour la petite histoire, toutes les baignoires sont signées et numérotées pour garder une traçabilité.
Confiance
Les baignoires en bois ne sont malheureusement pas à la portée de toutes les bourses. Comptez un budget minimum de 15.000 € pour faire entrer le bain-être d’une baignoire en bois dans votre salle de bains. Il s’agit d’un marché de niche dans le segment du luxe. La clientèle est extrêmement exigeante, notamment en termes de discrétion, ce qui ne facilite pas forcément la promotion. Fort heureusement, les clients satisfaits deviennent de bons ambassadeurs via le bouche-à-oreille.

Plus d’infos
Walthère Ceccato
www.ceccato.be
www.vasquesetbaignoires.com

Code postal : /
Bardage : /
Localité : /
Bois labellisé : /
Fonction : /
Plancher : /
Type de construction : /
Parquet : /
Situation : /
Escalier : /
Structure : /
Menuiserie intérieure : /
Menuiserie extérieure : /
Autre : /
string(0) "" string(0) ""


Ceccato Ceccato - |

T.
F.
M.
E.
W.