La forêt

La forêt existe au bénéfice de chacun pour des raisons conscientes ou inconscientes (ralentissement de l’effet de serre, loisirs, ralentissement de l’écoulement des eaux, filtration, efficacité contre l’érosion …). Malgré les multiples services qu’elle offre, la forêt est menacée par l’activité humaine en différents lieux de la planète. C’est sans doute l’une des nombreuses faces insoupçonnées de l’ambiguïté du caractère humain… Mais la forêt ne survivra durablement que si tout un chacun contribue à sa conservation… entre autres par une meilleure compréhension des équilibres fragiles qui la régissent et dont l’Homme fait partie.

Comme tous les organismes vivants, un arbre évolue chaque jour ; il est de l’essence même de l’arbre de croître et donc de produire du bois. Contrairement à ce que beaucoup supposent, l’exploitation des arbres et, par conséquent, l’utilisation du bois ne signifient pas automatiquement la mise en péril de nos forêts. En effet, la forêt, correctement exploitée, prospère en produisant plus de bois et en remplissant plus efficacement son rôle de capture du CO2 et de production d’oxygène.

De plus, utiliser le bois, par exemple dans la construction, favorise le développement des forêts. Dans nos pays industrialisés, la demande en bois de construction a un effet positif sur les forêts car celle-ci incite les propriétaires à investir et à adopter une gestion forestière réfléchie et durable.

La forêt dans le monde

La forêt représente environ 30 % de la superficie mondiale des terres émergées (FAO, 2015 ).

Le lien ci-dessous donne accès aux superficies forestières de la plupart des pays du monde, pour les années 1990, 2000, 2005, 2010 et 2015 lorsque les chiffres sont disponibles. Il reprend également la superficie totale du pays et enfin, le pourcentage de couverture forestière du pays, ainsi que les tendances à court et plus long terme.

Vous y constaterez clairement que la superficie forestière a diminué, au niveau mondial, entre 2010 et 2015 de près de 20 millions d’hectares (près de 195 000 km²)!

Accès aux données sur les forêts dans le monde

Ces données montrent bien la prépondérance des deux grandes masses forestières que constituent la Russie et l’Amazonie (Amérique tropicale) et, dans une moindre mesure, de celles de l’Afrique tropicale (bassin du Congo et zones arborées des tropiques secs) et de l’Amérique du Nord. On y constate également le faible taux de couverture forestière de grands pays non tropicaux, particulièrement la Chine et les pays du Moyen-Orient, résultat combiné d’une occupation humaine dense et ancienne et d’une forte proportion de terres arides et semi-arides non boisées.

Luxuriance forêt tropicale

Huit pays possèdent chacun plus de 100 millions d’hectares de forêts et ensemble plus de 63 % des forêts du monde. Les données ventilées par pays sont reprises dans le tableau ci-dessous.

Source : FAO, 2015, Evaluation des ressources forestières mondiales
Pays Superficie (millions d’ha) Taux de boisement Part de la forêt mondiale en superficie (%)
Pays Forêts
Russie 1 709,82 814,93 47,66 % 20,43 %
Brésil 851,49 493,54 57,96 % 12,37 %
Canada 998,47 347,07 34,76 % 8,70 %
Etats-Unis 963,20 310,10 32,19 % 7,77 %
Chine 960,00 208,32 21,70 % 5,22 %
R.D. du Congo 234,49 152,58 65,07 % 3,82 %
Australie 774,12 124,75 16,12 % 3,13 %
Indonésie 190,46 91,01 47,79 % 2,28 %
Ensemble des 8 pays 6 682,04 2 542,29 38,05 % 63,73 %
Reste du Monde 6 920,83 1 446,77 20,91 % 36,27 %

A quelques exceptions près, on peut considérer que les forêts des pays industrialisés sont tempérées ou boréales alors que celles des pays en développement sont à 85 % des forêts tropicales (forêts denses humides et formations mixtes forestières et herbacées des tropiques secs).

La forêt belge

La forêt belge couvre 706 530 hectares, ce qui représente 23 % du territoire national. On retrouve 557 909 hectares de forêts en région wallonne, 146 381 hectares en région flamande et 2 240 hectares en région bruxelloise(1).

Depuis plus d’un siècle, la superficie des forêts belges ne cesse d’augmenter : 435 000 hectares en 1866, 618 000 hectares en 1970 et 692 916 hectares en 2000, soit près de 60 % d’accroissement en 140 ans. Les forêts représentaient 21,23 % du territoire belge en 2002. Dans les prochaines années, les disponibilités en bois indigènes vont continuer d’augmenter.

Si, actuellement, la productivité moyenne annuelle est, toutes essences confondues, d’environ 6,4 m³/ha, elle n’atteignait au début du siècle dernier que 1,5 m³/ha ! Elle a donc quadruplé tandis que la qualité de nos bois s’est fortement améliorée.

Avec plus de 50 % de sa surface recouverte de forêts, la province de Luxembourg arrive nettement en tête par rapport à ses consœurs. Suivent, par ordre d’importance, les provinces de Namur, Liège, Hainaut, Anvers, Limbourg, Brabant (Wallon et Flamand), Flandre orientale et Flandre occidentale.

(1) Office Economique wallon du Bois – Panorabois Wallonie édition 2019. 

Situation en région wallonne

La superficie forestière est de 557 909 hectares soit 33 % de la superficie totale de la région wallonne.Le pourcentage de feuillus s’élève à 57 % pour 43 % de résineux. Pour information, l’article 31 du Code forestier wallon (M.B.12.09.2008 – entré en vigueur le 13 septembre 2009 : A.G.W. 27 mai 2009 – M.B. 04.09.2009) stipule clairement que lorsque le Gouvernement constate un risque de modification significative, à l’échelle de la Région Wallonne, entre les surfaces des peuplements feuillus et des peuplements résineux, il doit prendre différentes mesure afin de pallier cette situation.  Selon l’annexe de ce code forestier, la situation initiale correspondait à un équilibre 53 % de feuillus et 47 % de résineux.  L’action du Gouvernement doit être prévue dès lors que le déséquilibre est supérieur de 5 % à cette situation initiale.

Exploitation forestière Libramont 2013 (22)

En Wallonie, la superficie par essence est présentée dans le tableau ci-dessous.

Source : DNF, 2019, Inventaire Permanent de la Ressource Forestière Wallonne

1 : Correspond par convention aux peuplements où les feuillus dits nobles (Chêne rouge, érable sycomore, merisier, orme) occupent seuls ou en mélange entre eux plus des 2/3 du peuplement en surface terrière.

2 : Correspond par convention aux peuplements où les feuillus représentent plus de 50 % du matériel sur pied mais ne rentrent pas dans les autres catégories.

3 : Correspond par convention aux peuplements constitués en majorité de résineux (plus de 50 %) mais ne répondant pas aux critères de classification dans les peuplements de résineux purs ou quasi purs.

Essence Surface (bois publics et privés)(ha) Volume sur pied (milliers de m³)
Feuillus
Chênes 79 364 23 604
Hêtres 45 000 15 455
Hêtres et chênes mélangés 30 273
Frênes 7 636 3 596
Frênes et chênes mélangés 7 818
Bouleaux 10 727 3 202
Peupliers 6 909 1 525
Autres feuillus nobles 1 25 273
Autres feuillus 2 43 182 7 012
Taillis 14 545
Résineux
Epicéas 122 091 43 864
Douglas 21 455 6 815
Douglas et épicéas mélangés 13 182
Pins 8 000 3 265
Mélèzes 7 636 2 685
Autres résineux 3 22 636 997
Zones forestières non productives 80 454

La propriété privée représente 50,6 % de la superficie forestière wallonne. On dénombre à peu près 100 000 propriétaires privés. La superficie moyenne par propriétaire n’est donc que de 2,82 ha.

La propriété publique se scinde en plusieurs types de propriétaires : 35 % de la superficie forestière totale appartient aux communes, 12 % aux régions et provinces et 2 % aux Fabriques d’Eglise, CPAS et intercommunales.

La superficie de la forêt wallonne est sans cesse en légère progression.

Situation en région flamande

La superficie forestière est de 146 381 hectares soit 11 % de la superficie totale de la Flandre.

La proportion de feuillus est de 50 % de feuillus pour 36 % de résineux, 12 % de peuplements mélangés et 2 % de forêt non productive.

Feuillage automne érable

Pour la région flamande, un détail par essence n’existe, à l’heure actuelle, que sur base du volume sur pied. Un inventaire par essence et par superficie est en cours.

Source  : Agentschap Natuur en Bos, 2000

Essence Volume sur pied (milliers de m³)
Feuillus
Chênes 14 638
Hêtres 10 247
Peupliers 21 957
Autres feuillus 2 26 349
Résineux
Pins sylvestre 15 809
Pins de Corse 7 114
Mélèzes 1 317
Autres résineux 3 2 108
Zones forestières non productives 527

La forêt privée représente 70 % du territoire forestier. Au sein des propriétaires publics, on distingue la région flamande qui détient 13 % de la superficie et les provinces, communes CPAS, Fabriques d’Eglise et intercommunales qui détiennent 17 % de la forêt publique. Le nombre précis de propriétaires privés en Flandre avoisine les 68 000 propriétaires. La surface moyenne par propriétaire tend vers 2,15 ha.

L’accroissement de la superficie forestière en Flandre est extrêmement faible voire nul. En effet, la forêt subit la pression par ordre décroissant d’importance :

  • des zones à bâtir;
  • du développement des terres agricoles;
  • des zones industrielles;
  • des domaines naturels;
  • et des zones récréatives et de loisirs.

Situation en région bruxelloise

forêt4

La forêt bruxelloise couvre 2 240 hectares dont 1 654 hectares d’un seul tenant pour la forêt de Soignes. La composition de la forêt de Soignes est la suivante :

Source : Institut Bruxellois pour la Gestion de l’Environnement, 2012

Essence Part de la superficie (%)
Feuillus
Hêtres 74 %
Chênes 16 %
Feuillus divers 2 %
Résineux
Résineux (surtout pins et mélèzes) 8 %