Marquage CE

Depuis le 1er janvier 2012, la marquage CE des bois de structure est obligatoire.  En effet, la Directives des Produits de Construction (DPC), publiée en 1988 au Journal Officiel de l’Union Européenne sous la référence 89/106/CEE (lien vers le texte officiel de la DPC), et ensuite, à partir du 1 juillet 2013, le Règlement des Produits de Construction (RPC) (lien vers le texte officiel du RPC – 305/2011) imposent le marquage CE.  La finalité du RPC est d’éliminer les entraves à la circulation des produits de construction au sein de la Communauté Européenne en harmonisant les réglementations nationales.

Elle a en outre pour but de garantir que les produits de construction sont appropriés à la fonction qu’ils ont à assumer pour que l’ouvrage puisse répondre à un certain nombre d’exigences fondamentales, dont les principales sont :

  1. la résistance mécanique et la stabilité;
  2. la sécurité en cas d’incendie;
  3. l’hygiène, la santé et l’environnement;
  4. la sécurité d’utilisation;
  5. la sécurité contre le bruit;
  6. l’économie d’énergie et l’isolation thermiques;
  7. l’utilisation durable des ressources naturelles

Les exigences fondamentales de la RPC sont traduites en termes de caractéristiques essentielles de produits et de méthodes de contrôle dans des spécifications dites «  normes harmonisées EN » ou « agréments techniques européens (ATE) » qui permettront aux États membres de s’exprimer dans un langage commun.

Le RPC exige que tous les produits de construction soient munis de la marque CE avant d’être commercialisés.  Par le marquage CE, la fabricant déclare que le produit répond aux spécifications des documents de référence (conformité) et qu’il peut dès lors être mis sur le marché partout dans l’espace économique européen.

Le marquage des bois à section rectangulaire destiné à un emploi structurel est défini par la norme EN 14081 et la NBN 16 520:2009 « Classement visuel du bois de structure à section rectangulaire ».  Pour plus d’information sur le marquage CE des bois de structure

Le marquage CE distingue différentes classes de résistances :

  • C16 correspond à la qualité minimale et est très utilisée pour les constructions non visibles ;
  • C18 et C24 pour les constructions visibles ;
  • C30 dans des cas exceptionnels où les exigences esthétiques jouent un rôle important.

Quelle classe de résistance pour quelle espèce ?
Voici quelques normes de classement courantes :

norme de classement espèce de bois classe de résistance 
BS 4978
(2007)
épicéa, pin  C16  C24
NF B 52-001
(2007)
épicéa, pin, douglas  C18  C24 C30
DIN 4074
(2008)
épicéa, pin, mélèze C16  C24 C30
INSTA 142
NEN 5499
(2007)
épicéa, pin, mélèze, sapin  C14  C18  C24 C30
STS 04.1
(2008)
Epicéa, pin, mélèze, douglas C16  C18  C24 C30

Nomenclature du bois de charpenterie
La norme STS 04 Bois détermine également une nomenclature pour les résineux européens et non européens. Elle attribue aux espèces un code à quatre lettres selon la norme EN 13556 (2003).

Nom vernaculaire Nom latin Code
Douglas Pseudotsuga menziesii PSMN
Épicéa Picea abies PCAB
Mélèze Larix spp. LADC
Pin sylvestre Pinus sylvestris PNSY
Chêne d’Europe Quercus spp QCXE
Hêtre Fagus sylvatica FASY
Châtaignier Castanea sativa CTST
Peuplier Populus spp. POXE

D’autres produits sont concernés par le marquage CE, il s’agit par exemple des bardage et lambris, basé sur la norme NBN EN 14 915 « Lambris et bardage en bois – caractéristiques, exigences et marquage ».  Pour plus d’information sur le marquage des bardages et lambris