Tasmanian oak

Tasmanian oak
  • bois à l’aspect attrayant et qui résiste à l’usure ;
  • duramen brun clair, parfois rosâtre ;
  • aubier un peu plus clair ;
  • parfois du contrefil ou un fil enchevêtré, grain grossier ;
  • larges stries sur quartier, belle flamme sur dosse ;
  • convient pour les aménagements intérieurs : meubles, parquets, planchers, revêtement de murs et plafonds, plinthes et escaliers ;
  • convient également pour les manches d’outils, la tournerie, les articles de sports et le revêtement extérieur des coques de bateaux ;
  • Select and Better garantit la qualité (selon les Malayan Grading Rules) ;
  • il ne s’agit pas de chêne (Quercus), malgré la dénomination et l’aspect quelque peu semblable.

Provenance
Tasmanian oak regroupe trois espèces botaniques : l’Eucalyptus delegatensis R.T. Bak., l’Eucalyptus obliqua L’Herit. Et l’Eucalyptus regnans F.v.M. Les principales aires de croissance du tasmanian oak se situent dans l’état de Victoria dans le sud-est de l’Australie et en Tasmanie. Le tasmanian oak y forme des peuplements homogènes, plutôt ouverts, qui font l’objet d’une gestion attentive. La Belgique importe le Tasmanian oak exclusivement de Tasmanie.

Description
Le tasmanian oak mesure en moyenne 60 à 100 mètres de hauteur, avec un diamètre allant jusqu’à 2 mètres. Le tronc est droit et exempt de branches.

Couleur et figure
Le duramen est brun clair, parfois rosâtre. L’aubier a une teinte un peu plus claire, mais est presque indistinct du duramen. Le bois présente parfois du contrefil ou un fil enchevêtré. Le grain est grossier. Les sciages sur quartier montrent de larges stries (sans maillure). Le sciage sur dosse fait apparaître une belle flamme, comparable à celle du frêne en ce qui concerne les planches claires, et à celle du chêne pour les planches de teinte plus sombre.

Durabilité
Le duramen est moyennement durable (classe de durabilité naturelle III). L’aubier n’est pas durable (classe de durabilité naturelle V).

Séchage et taux d’humidité
En Belgique, le tasmanian oak scié ou raboté et profilé est importé à un taux d’humidité d’environ 12 %. En fonction de l’utilisation, un séchage complémentaire peut être effectué (jusqu’à 8 à 10 % pour le parquet par exemple).
L’aubier est toléré pour les parties non visibles à condition de prévoir un traitement selon le procédé A1.

Usinage
Le bois du tasmanian oak s’usine facilement, tant manuellement qu’à la machine. Un préforage est conseillé pour éviter la fissuration.

Finition
La finition du tasmanian oak ne pose pas de problèmes : le bois se laisse facilement teinter, peindre, cirer et vernir.

Utilisations

  • aménagements intérieurs comme le plancher, le parquet et les escaliers ;
  • revêtement de murs et plafonds ;
  • meubles ;
  • moulures ;
  • manches d’outils ;
  • tournerie ;
  • articles de sport ;
  • coques de bateaux.
Tasmanian oak
Masse volumique moyenne* 650 kg/m³
Retrait radial De 60 à 30 % h.r.** 0,9 %
De 90 à 60 % h.r.** 0,7 %
Retrait tangentiel De 60 à 30 % h.r.** 1,5 %
De 90 à 60 % h.r.** 1,2 %
Mouvement De 60 à 30 % h.r.** 2,4 %
De 90 à 60 % h.r.** 1,9 %
Résistance à la flexion 112 N/mm²
Module d’élasticité 16 000 N/mm²
Résistance à la compression (parallèle aux fibres) 64 N/mm²
Résistance au cisaillement 12,4 N/mm²
Dureté (Janka) – transversale 3 700 N
Dureté (Janka) – longitudinale 3 400 N

* à 15 % d’humidité du bois / ** humidité relative de l’air

Dimensions commerciales

Plancher (à rainures et languettes)
Épaisseur x largeur 12×45/13×85/14×65/19×60/19×65/19×85/19×108 mm (dimensions nettes)
Revêtements de murs et plafonds (à rainures et languettes)
Epaisseur x largeur 12×80/12×130 mm (dimensions nettes)
Bois scié
Epaisseur 16/20/26/40/52 mm
Largeur 155 mm (parfois 180 mm et plus)
(des largeurs fixes de 80/105/130 mm sont disponibles séparément)
Longueur 185 cm et plus (parfois 90 cm et plus)

Applications liées