Le bois en quelques mots

Sa définition

Le bois est un matériau naturel, produit par les arbres grâce à la photosynthèse: 6 H2O + 6 CO2 –> C6H12O6 + 6 Oen présence de lumière qui agit comme catalyseur de la réaction.

Le bois, c’est donc un savant mélange d’eau, de CO2 et de soleil et de minéraux puisés dans le sol!!  L’arbre, en plus de produire du bois, produit également de l’oxygène!

Le bois se compose généralement d’environ 50% de carbone, 42% d’oxygène, 6% d’hydrogène, 1% d’azote et 1% d’éléments divers. On retrouve ces principaux constituants organiques sous forme de cellulose (50%), d’hémicellulose (15 à 25%) et de lignine (20 à 30%) et d’autres composants comme des résines, des tanins, …

Les avantages du bois

  1. Le bois, un matériau recyclable

    D’après Eurostat, les déchets de construction représentent, en Belgique, 1.727 kg/habitant en 2016, ce qui place la Belgique à la 9è place européenne des plus grands producteurs de déchets.  Cela représente, en Belgique, 19.5 millions de tonnes!

    En tant que matériau naturel, le bois est un produit de construction extrêmement intéressant car aisément revalorisable.  L’augmentation de son emploi permettrait de diminuer fortement la quantité de déchets de construction. Les ossatures et madriers peuvent être facilement démontés et réutilisés. L’élimination des déchets est simple et peu coûteuse : ils peuvent être recyclés en d’autres matériaux à base de bois (comme les panneaux) ou servir de source d’énergie.

    Il y a tout lieu de penser que dans un avenir proche, la valeur d’un bâtiment dépendra de l’impact environnemental des matériaux qui y ont été utilisés.  L’emploi de matériaux recyclables et renouvelables tels que le bois apportera une plus-value à votre bien.

  2. Le bois, un matériau renouvelable

    Le bois est le seul matériau de construction qui est totalement renouvelable. En effet, dès qu’une graine est replantée, le processus naturel de développement de production de bois débute.  Sa ressource est inépuisable.

    Actuellement, avec la gestion durable des forêts, ce processus est optimalisé par les propriétaires forestiers qui s’appliquent à réaliser des plantations bien gérées à long terme.

  3. Le bois, un matériau écologique

    Pendant leur croissance, les arbres emmagasinent une certaine quantité de CO2 et assainissent ainsi l’atmosphère en libérant l’oxygène produit par photosynthèse. Sans intervention de l’homme, c’est à dire sans prélèvement d’arbres avant leur mort, le cycle naturel conduit au compostage par dégradation biologique, ce qui a pour effet de libérer le CO2 dans l’atmosphère. Dans le cas d’une utilisation du bois dans la construction, le CO2 est immobilisé sous forme solide à très long terme et ne participe donc plus à l’effet de serre. Construire en bois revient donc à purifier l’air que nous respirons en fixant une importante quantité de carbone. Une étude de l’Union Européenne, le projet Euroflux, a révélé qu’un tiers des émissions de gaz carbonique en Europe était absorbé par les forêts de notre continent.

  4. Le bois, un matériau peu énergivore

    Le bois est un des rares matériaux qui soit, à l’usage, quasi identique à son état initial, tel que la nature l’a fabriqué.  Ainsi, sa faible énergie grise (quantité totale d’énergie nécessaire à un matériau, depuis sa production jusqu’à son recyclage, en passant par sa transformation, son transport, … ) en fait un matériau de première importance dans un contexte environnemental.  Sa production ainsi que sa transformation consomment relativement peu d’énergie en comparaison avec les autres matériaux de construction.

     

    Matériau Énergie grise (KWh/m³) Rapport
    Bois résineux 316 1
    Béton non armé 615 2
    Brique terre cuite pleine 1 148 4
    Béton armé 2 388 8
    Acier primaire (non recyclé) 64 406 204
    Aluminium 164 513 520

     

  5. Le bois est un matériau sain

    Plusieurs études ont été réalisées sur les effets d’un environnement riche en bois par rapport à un environnement dépourvu de bois.  Il a été prouvé que le bois

    • agit favorablement en diminuant le rythme cardiaque;
    • augmente le tonus vagal (stimulation du nerf vague ayant pour effet de calmer la personne);
    • a un effet favorable sur l’obésité;
    • diminue les risques de diabète de type 2;
    • diminue la sécrétion d’hormones de stress durant l’enfance ce qui aurait un effet favorable sur les désordre mentaux à l’état adulte;
    • agit positivement sur les résolutions de conflits, dans un environnement scolaire par exemple;
    • participe à améliorer la qualité du sommeil;
    • favorise la concentration d’élèves;
    • est un excellent régulateur thermique et hygrométrique;
    • contient des polyphénols d’origine végétale qui ont un effet désinfectant;
    • etc…
  6. Le bois est un matériau résistant

    Le bois est un matériau dont la résistance mécanique est exceptionnelle.  Il faudrait un entassement de 10 voitures pour écraser un cube en bois de 5 cm de côté!

    En effet, le bois présente un excellent rapport poids/performance mécanique.

    Si on considère une poutre de 4 m de portée supportant une charge de 250 kg/m uniformément répartie, selon le matériau, il serait nécessaire d’avoir :

    • en béton, une poutre de 14 cm x 17 cm soit 240 kg;
    • en acier, une IPE 120 soit 42.4 kg;
    • en bois, une 75 x 225 mm (8x23cm) soit 28 kg !!!
  7. Le bois est un matériau qui se comporte bien en cas d’incendie

    Son comportement au feu, contrairement à ce qu’imaginent la majorité des gens, est extrêmement performant. En effet, le bois, exposé au feu, développe une couche de charbon de bois agissant comme un bouclier thermique idéal. La vitesse de carbonisation étant très lente et constante (0.7mm/minute pour du résineux), le bois intact sous la couche de charbon de bois conserve toutes ses propriétés de résistance mécanique et continue à assurer sa fonction portante. Son comportement permet ainsi d’évacuer les personnes en cas d’incendie, la stabilité de l’immeuble étant assurée plus longtemps.

    La réaction au feu de la plupart des espèces de bois est D-s2, d0.  Ce n’est pas le cas de l’acier, par exemple, qui est un matériau ininflammable mais dont la résistance commence à diminuer (perte de rigidité) à partir de 400°C.  Il en va de même pour le béton, qui a une excellente réaction au feu mais qui ne conserve plus que 1/3 de ses propriétés mécaniques à 750 °C.

  8. Le bois est un très bon isolant thermique

    Le bois est un très bon isolant thermique sans être un isolant sensus stricto. L’utilisation du bois conduit à un confort thermique exceptionnel et à de faibles charges de chauffage.

    Le bois offre des performances thermiques largement supérieures à celles d’autres matériaux structurels :

    Matériau Conductivité Thermique λ (W/m²K) Rapport au bois résineux
    Bois résineux 0.12 1
    Bois feuillus 0.19 1.6
    Brique terre cuite pleine 1 8.3
    Béton 1.75 14.6
    Acier 52 433.3
    Aluminium 230 1 916.6
  9. Le bois est un matériau maniable

    Le bois admet toutes les audaces architecturales et autorise un choix quasi illimité pour les revêtements extérieurs, que ce soit la pierre, la brique ou un bardage en bois. Pour les architectes, la construction en bois laisse une grande place à la créativité et permet de répondre encore plus fidèlement aux souhaits du candidat bâtisseur.

  10. Construire en bois coûte moins cher

    La construction en bois n’est pas moins chère qu’une construction traditionnelle.  Elle est même parfois légèrement plus couteuse.  Mais ce sont la rapidité du chantier et la facilité d’exécution qui permettent des économies au maître de l’ouvrage. La rapidité de montage et de finition permet d’économiser, durant quelques mois, un second loyer souvent lourd à supporter par de nombreux candidats bâtisseurs.

  11. Construire en bois, c’est plus rapide

    Le fait qu’une construction en bois soit plus légère que son équivalente en matériaux dits traditionnels fait qu’elle nécessite des fondations moins importantes et moins compliquées, donc plus rapides à réaliser. De nombreux éléments construits en ateliers ne nécessitent plus qu’un simple assemblage sur le terrain, ce qui réduit les délais lors de la mise en œuvre sur chantier et assure une grande précision d’exécution. La rapidité de montage permet d’obtenir un gros œuvre fermé au vent et à la pluie en quelques jours seulement.
    De plus, il ne faut pas attendre de séchage de chapes et maçonneries avant de commencer les finitions. On estime à près de 5 000 litres la quantité d’eau à évaporer (et donc à chauffer…!) pour assécher la maçonnerie et les chapes d’une maison traditionnelle (d’environs 100m² au sol) avant de pouvoir y apporter les finitions intérieures.
    On peut ainsi facilement gagner plusieurs mois de dépenses énergétiques, d’attente et de temps avant d’y habiter…

  12. Le bois, une solution tout terrain

    Parce qu’une construction en bois, plus particulièrement celle qui a recours à la technique de l’ossature en bois, est plus légère qu’une construction traditionnelle, bâtir sur des terrains de faible portance est tout à fait possible. Grâce à son poids faible, des fondations importantes ne sont pas nécessaires.
    Pour donner une petite idée de la différence de poids entre les deux types de constructions, une maison de deux étages de 100 m2 au sol, construite de manière traditionnelle, pèse environ 200 tonnes. Son homologue construite en ossature bois ne pèse que 70 tonnes. Ce poids faible allié à la souplesse et à l’élasticité du matériau permettent aux maisons en bois de mieux résister aux mouvements de sol ou aux petites secousses sismiques.